Jean-Lou Rivier  
Masse-critique
22 janvier / 7 février 2005

Vernissage le 22 janvier 2005

En janvier, c’est l’architecte Jean-Lou Rivier qui intervient pour réaliser

MASSE-CRITIQUE. Il s’inspire alors du positionnement de Basta dans la ville de Lausanne, situé à l’écart des axes de circulation et dissimulé au sous-sol d’une librairie : un coin quelque peu caché, idéal pour présenter une vision dérangeante de la cité, tant du point de vue architectural que sociologique.

Lausanne et sa périphérie produisent journellement des quantités gigantesques de déchets, qui sont récupérés, recyclés ou brûlés.

Dans MASSE-CRITIQUE, Jean-Lou Rivier imagine une utopie urbanistique, qui propose une destination nouvelle à ces déchets urbains, plus particulièrement ceux en pet : pourquoi ne pas les utiliser pour construire des immeubles et des espaces de vie ?

Par une série de photomontages – des éléments architecturaux en briques de pet sont insérés dans le tissu urbain – et surtout un mur immense qui représente deux heures de consommation de l’aggloméation lausannoise, Jean-Lou Rivier pose la question subversive de la consommation de masse et celle, épineuse, du logement au centre ville. L’utilisation du pet offrirait-elle une solution pour densifier

la ville à l’enseigne du développement durable ?

Nous sommes ainsi confrontés à une matérialisation tangible de notre production de déchets en forme de roman d’anticipation : une pléthore de déchets, compactée, assemblée, façonnée en immeubles, gratte-ciels, tunnels... qui envahit la ville, submerge les bâtiments existants, masque le paysage. Uune invasion, un vertige.

MASSE-CRITIQUE se veut avant tout une manière didactique et ludique d’évoquer la consommation et le recyclage, et de penser la ville en la réinventant toujours.

Infos artiste(s) complémentaires :

 



RETOUR