La Cohorte  
Elise et David Gagnebin-de Bons & Pepperbox
19 août / 13 septembre 2004

Vernissage le 19 août 2004

Lorsque nous avons invité la jeune plasticienne Elise Gagnebin-de Bons à Basta, celle-ci a proposé une collaboration avec son frère David, photographe, et le collectif de réalisateurs – Kata Trüb et Sébastien Dubugnon.

Leur idée ? Recréer entièrement la salle de réunion de La Cohorte! Il faut savoir que La Cohorte, c’est le nom d’une société secrète aux obscures activités criminelles, imaginée dans un scénario auquel Elise travaille depuis quelques années déjà. Certains éléments de cette histoire avaient déjà fait l’objet de précédentes expositions, comme dans Le jardin de la violence à Morat lors d’Expo02.

A Basta, ce script inspire une mise en scène au décor complexe et déroutant. Petit à petit, une observation attentive nous permet d’accumuler des indices : une table et des chaises noires ornées de mâchoires, une bannière sanglante et des portraits de personnages cagoulés au mur : on se retrouve pris au piège dans... l’antre de La Cohorte! Les cris qui proviennent du sous-sol, ainsi que les photographies d’armes et de poursuites nocturnes dans un sous-bois laissent présumer des activités inquiétantes qui se trament ici.

Cependant, certains éléments - comme la nappe de fumée qui déréalise les lieux - nous rappellent que l’on se promène dans une fiction. Le visiteur curieux découvre d’ailleurs le manuscrit posé dans un coin !

Elise Gagnebin-de Bons s’amuse à brouiller les pistes en mélangeant les références : cinéma fantastique et réalité s’imbriquent pour mieux se jouer de nous. «Ce travail n’a aucune conviction politique ou historique officielle apparente. Mon attrait pour l’histoire du terrorisme et ses figures emblématiques, une certaine fascination

pour les armes blanches en tant qu’objets, la violence urbaine générée par des phénomènes sociaux, les histoires fantastiques et étranges  (...); toutes ces choses, je choisis de les introduire dans une suite d’oeuvres qui tendent à provoquer le doute concernant le sérieux de la mise en scène chez le spectateur». Une expérience à vous glacer le sang...

Infos artiste(s) complémentaires :

 



RETOUR