P-CELL  
MICHAEL RAMPA
7 décembre / 13 janvier 2007

vernissage le jeudi 7 décembre dès 18h30


P-CELL est la première exposition personnelle de Michael Rampa, jeune artiste vaudois. Peintre autodidacte, il allie technique classique parfaitement maîtrisée et esthétique contemporaine. De ce décalage naît une œuvre personnelle, qui mélange sans a priori les styles et les époques, qui s'inspire des tendances actuelles sans pour autant s'y conformer.

Pour P-CELL, Michael Rampa mêle avec délice travail graphique et pictural. Ainsi, il dessine à même les murs – à l'aide de fils de couleur, tendus ou en vrac –, ou plus simplement sur des papiers, au crayon, et peint de petites huiles. L'ensemble forme une toile, qui s'étend dans tout l'espace de Basta.

Au cœur de ce dispositif apparaît, tout en douceur et en fils, la fresque de l'Annonciation par Fra Angelico au couvent San Marco, à Florence. Les lignes se propagent et filent rejoindre dessins et toiles qui sont disposés tout autour. L'accumulation de ces pièces forme un assemblage hétéroclite, représentations d'images tirées des médias, de la publicité ou des revues de mode; l'artiste les érige en emblèmes, véritables topoï contemporains, vides de tout sens à force de banalité. Ces images, toutes enchevêtrées et emmêlées, deviennent les antennes d'un réseau dense qui évoque le tumulte résultant de l'excès d'information qui nous assaille quotidiennement.

Pour Michael Rampa, l'Annonciation propose un contrepoint à cette frénésie, à ce tourbillon perturbateur. L'intimité de la fresque offre un temps d'arrêt, un instant de contemplation et de quiétude dans un monde submergé. Ainsi, l'espace de P-CELL – ou prayer cell –, fonctionne comme la cellule du moine, ou de l'artiste pour qui l'art est un moyen de se dégager des contingences temporelles afin d'opérer un retour salutaire sur soi.


Infos artiste(s) complémentaires :

 

bio_rampa.pdf
p-cell_dpresse.pdf



RETOUR